Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 11:11

Les locataires avaient choisi de se retrouver le samedi 2 juin à partir de 11h 30 sur la placette toute fleurie

 

A l'abri du vent ils ont partagé ensemble un joyeux moment de convivialité


P1020098.JPGDSCF0352.JPGDSCF0356.JPGP1020104.JPG

Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 10:27

 

La CLCV se penche sur les frais des agences immobilères 

Est ce la fin des abus?

 

Hier sur FRANCE 2, notre Présidente Reine Claude MADER expliquait le point de vue de la CLCV. Nous ne pouvons que nous en réjouir, confrontés régulièrement dans notre Union Locale à ce type de pratiques


               communiqué de presse 

 

580 €. C’est le montant des frais pouvant être réclamés, en toute illégalité, par des agences immobilières auprès d’un locataire sur une période de cinq ans:

facturation de la quittance, frais de relance, de clôture des comptes, d’archivage… C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir des annonces
de la ministre du Logement.

 

En effet, il est temps d’assainir réellement cette profession qui a montré son incapacité à s’autoréguler et à faire le ménage parmi ses membres, contrairement à ce qu’elle indique depuis de nombreuses années. Certes, les différents abus que l’on peut constater ne sont pas imputables à l’ensemble de la profession, mais ils n’en sont pas moins intolérables. C’est pourquoi la création d’instances spécifiques chargées de contrôler les activités des professionnels de l’immobilier et, le cas échéant, de les sanctionner, est plus qu’un besoin, c’est une nécessité. C’est d’ailleurs pour cela que nous en demandons la création depuis maintenant plusieurs années. Bien évidemment, les représentants des consommateurs devront y avoir une place, sans quoi, ces commissions perdraient toute crédibilité.

 

Concernant l’encadrement des honoraires, tant en matière locative qu’en copropriété, nous pensons qu’il s’agit d’une mesure qui améliorera la transparence dans les relations professionnel-consommateur et qui mettra fin à de nombreux abus et désagréments : honoraires de location exorbitants, liste non limitative de prestations exceptionnelles en copropriété, difficulté de comparer plusieurs contrats de syndics…

 

Finalement, le projet de loi en cours d’élaboration et qui devrait être présenté dans les jours à venir, semble, du moins sur ces sujets, aller dans le bon sens. Loin de « dégoûter les propriétaires », comme d’aucuns le pensent, ce texte permettra, au contraire, de rétablir la confiance entre le consommateur et les professionnels, lesquels n’ont pas su démontrer qu’ils pouvaient apporter une réelle plus-value.

 

Nous espérons que ce projet de loi puisse être soumis rapidement au Parlement et ne manquerons pas de porter auprès du législateur nos remarques et observations.

 

 

Contact :David RODRIGUES (01 56 54 32 28 / d.rodrigues@clcv.org)

 

 

Source : enquête CLCV « Administrateurs de bien : des locataires continuellement ponctionnés en toute illégalité » (mars 2011).

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:51

prepaou1.jpgprepaou2.jpg

 

 

Le temps était trop mauvais pour respecter la date du 31 mai, choisie à l'échelon nationnal pour la "Fête des Voisins"

 

Qu'à celà ne tienne les locataires du groupement CLCV ont choisi de se retrouver comme les années précédentes au pied de leurs immeubles le lundi 3 juin.

C'est  à l'initiative de Mr Zarrouck, représentant sur place et très investi, que la manifestation a eu lieu, avec  l'appui du bailleur Logirem, et de sa Fondation pour la fourniture de matériel  et du centre social des quartiers Sud qui a prété les tables et chaises.

A partir de 18h 30 les locataires ont commencé à se rassembler sur la place des Bergers, pour passer ensemble un pur moment de convivialité.

Des élus de la Mairie d'Istres sont venus à leur rencontre, saluant l'investissement de chacun.

 

Ce type d'initiative est la preuve du dynamisme de ce groupement de locataires. 

Les représentants ne sont pas seulement impliqués pour les problèmes techniques ( chauffage, charges....) qui sont suivis  techniquement par la CLCV mais aussi pour favoriser le "Mieux Vivre Ensemble" 

 

Tout le monde s'est séparé en se disant " On recommence l'année prochaine"

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:52

 

 

Communiqué de presse

30 mai 2013

 

les mesures indispensables à prendre 

 

Depuis des années, nous subissons une crise du logement sans précédent. Tout le monde s’accorde sur la nécessité d’intervenir mais, depuis cette période, aucune mesure importante n’a été prise et les nombreux locataires qui peinent à payer leur loyer ou à faire valoir leurs droits sont là pour en témoigner.

 

Certes, quelques mesures ont pu accorder une bouffée d’oxygène (notamment en ramenant le montant du dépôt de garantie de deux à un mois de loyer ou en plafonnant l’augmentation annuelle du loyer à la hausse des prix à la consommation), mais n’ont aucunement permis au marché de limiter son envolée. C’est pourquoi il est désormais indispensable de prendre des mesures courageuses, allant au-delà du simple « réajustement » législatif. Pour la CLCV, les principales mesures à prendre concernent :

 

Le plafonnement des loyers en zone tendue

Le déficit foncier dans certaines zones a entraîné une augmentation insupportable des loyers. Les ménages modestes ont dû quitter ces quartiers, entraînant ainsi un phénomène de gentrification au mépris de toute mixité sociale. Le plafonnement des loyers est la seule mesure pouvant mettre fin à ces abus jusqu’à ce que le marché devienne plus serein.

 

La mise en place d’une Garantie des risques locatifs universelle et obligatoire

Alors même que le risque locatif est statistiquement faible (entre 2 % et 4 %), il constitue la principale crainte des bailleurs. Pour y remédier, les pouvoirs publics ont mis en place une GRL facultative qui, malgré ses qualités, constitue un échec : 300 000 contrats souscrits alors que plus du triple était attendu. Le mécanisme est intéressant en ce qu’il facilite l’accès à un logement pour les ménages aux revenus modestes et sécurise les bailleurs quant à la certitude de percevoir un loyer. Toutefois, si l’on veut que ce mécanisme fonctionne, il est nécessaire de le rendre obligatoire à l’égard de tous les locataires du secteur privé, en créant un fonds abondé par le versement des dépôts de garantie, une participation de l’Etat et une participation du bailleur.

 

Revoir les relations locataires-bailleurs

Modalités de restitution du dépôt de garantie, absence de régularisation des charges locatives, statut de la colocation, régime des locations meublées clairement défavorable au locataire… les points source de contentieux entre les locataires et les bailleurs sont nombreux et nécessitent des réajustements législatifs particulièrement précis : majoration du dépôt de garantie au bénéfice du locataire en cas de retard de restitution, réforme des locations meublées, application de la clause de solidarité en colocation.

 

Nous espérons que le projet de loi que prépare actuellement Cécile Duflot va prendre en compte toutes ces problématiques sans quoi, il ne sera, malheureusement, qu’un texte de plus.

 

contact:David RODRIGUES (01 56 54 32 28 / d.rodrigues@clcv.org)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 17:43

 

 

 5095544487_55f84b0f4e.jpg 

La majorité des annonces immobilières sur internet n’affiche aucune étiquette énergie 

 

Depuis le 1er janvier 2011, l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (ou DPE) doit figurer dans les annonces des logements mis à la vente ou à la location. Cette obligation concerne aussi bien l’affichage dans les vitrines des agents immobiliers que la presse écrite ou Internet. Nous avions déjà réalisé une enquête sur le sujet début 2011 qui avait montré une application très parcellaire de cette obligation. Deux ans plus tard, les annonces en agences s’améliorent mais la majeure partie des annonces sur Internet persiste à ne pas donner d’information sur la consommation d’énergie. Les informations suivantes ont été recueillies fin 2012-début 2013 : la situation a pu évoluer depuis, même si toute variation ne se ferait qu’à la marge.

 

L’affichage de la performance énergétique du logement

Nous nous sommes rapprochés de 937 agences immobilières réparties sur l’ensemble du territoire, affichant un total de 35 475 annonces, tant à la vente qu’à la location. Près de 85 % des annonces relevées respectent les prescriptions légales (contre 43 % en 2011). Il y a donc eu une réelle amélioration, même si 15 % des annonces sont encore a

 

Sur Internet, les résultats sont loin d’être satisfaisants. Nous avons consulté, en proportions égales, 4 262 annonces publiées sur quatre sites différents. A peine plus de 43 % des annonces sont conformes (contre 20 % en 2011). Un taux absolument insuffisant. En effet, à l’heure du développement des outils informatiques, on ne saurait accepter qu’un consommateur ait une information tronquée uniquement parce qu’il a recouru à Internet. On notera cependant des résultats très variés d’un site à l’autre puisqu’ils oscillent entre 0 %  et 87 %. Ce constat pose clairement la question de la sanction en cas de défaut de reproduction du DPE dans l’annonce.

 

L’affichage des honoraires des agents immobiliers

En sus de l’indication du DPE, nous avons vérifié si les honoraires des agents immobiliers étaient bien affichés en vitrine. Près de 77 % des agences approchées procèdent à un tel affichage.

 

Conclusion

Si l’on constate une réelle amélioration concernant l’affichage du DPE en vitrine, il convient de prendre en compte le trop grand laxisme qui règne sur Internet en la matière. Il est impératif de prendre ici des mesures efficaces et adaptées car l’étiquette énergie permet au particulier d’anticiper sur ses charges futures de chauffage et ainsi de mieux gérer son budget à venir. Concernant l’affichage des honoraires, les résultats, bien que bons, auraient dû être meilleurs car ils renvoient au principe fondamental de transparence tarifaire.

 

En conséquence, nous demandons :

- que, de manière générale, le défaut de communication du DPE, tant à la vente qu'à la location, soit expressément sanctionné par les textes ;

- que le défaut de publicité du DPE dans les annonces soit sanctionné par l'amende prévue pour les contraventions de la 1ère classe (soit 38 € par infraction constatée) ;

- que soient instaurées le plus rapidement possible des instances chargées de la déontologie, de la discipline et du contrôle des activités des professionnels de l’immobilier ;

- que les associations de consommateurs soient présentes dans ces instances.

 

Retrouvez l’intégralité de notre enquête sur le site www.clcv.org.

 

Contact : David RODRIGUES (01 56 54 32 28 / d.rodrigues@clcv.org)

Partager cet article
Repost0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 11:06

 

 

Hier après midi s'est tenue au LCR du Prépaou l'après midi de cloture du projet CUCS, subventionné par Ouest Povence et les 2 bailleurs  mené sur les 2 groupements de locataires du Prépaou:

 

 Résidence du Prépaou : LOGIREM

 Galoubet/Piniens : OUEST PROVENCE HABITAT

 

De nombreux locataires de ces 2 ensembles ont répondu présents et sont venus partager ensemble un sympatique moment.

 

Nous avons commencé par la projection d'un diaporama confectionné par les soins de l'équipe de la CLCV autour du théme du "Mieux Vivre ensemble".

 

Les images reflétaient les  diverses consultations effectuées et leurs résultats sous une forme humoristique que chacun a pu retrouver et ainsi se remettre en mémoire

 

 

La discussion qui a suivi a été très riche de propositions et ouvert plusieurs pistes qui devront être discutées avec les représentants des 2 groupements afin de concrétiser par un type de document à définir, le travail effectué.

 

 

P1000768.JPGP1000770.JPGP1000782.JPGP1000778.JPGP1000779.JPG

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:33

 

521652588_ddf933298c.jpg            Attention,

 

Nous avons été alertés par une de nos adhérentes sur une nouvelle pratique.

La Caisse d'Epargne propose aux locataires de s'assurer contre les difficultés qu'ils risquent de rencontrer dans leur paiement du loyer.

Cette nouvelle assurance va à l'encontre de la proposition du gouvernement qui rendrait obligatoire la souscrption "par le propriétaire" d'une garantie des loyers impayés.

Une assurance souscrite par le locataire alourdirait encore les conditions de précarité de certains et les charges locatives.

La mise sur le marché de ce type de contrat risque d'être une nouvelle condition mise en avant par les propriétaires pour l'accession au logement.

Il semble également que les conditions de mise en route des garanties soient soumises à un délai de carence et à diverses conditions.

Il est à prévoir que d'autres banques ne manqueront pas de suivre la Caisse d'Epargne.

Aussi, ne vous engagez pas dans la souscription de cette assurance et ne cédez pas au chantage, ni de votre banque, ni de votre propriétaire.

Souhaitons que la GRL sera rendue obliagatoire pour les propriétaires et que de ce fait, cette nouvelle assurance sera caduque.


Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:23

                                                                                                          

Communiqué de presse 

A quand une garantie des risques locatifs obligatoire ? 

 

Le risque d’impayé constitue la principale crainte du bailleur alors même qu’il est extrêmement faible (entre 2 % et 3 %). Autrement dit, dans la très grande majorité des cas, les relations locataire-bailleur se déroulent sans problème. 

Pourtant, cette préoccupation bien légitime entraîne des conséquences extrêmement fâcheuses pour les locataires. Tout d’abord, un accroissement des garanties exigées par les bailleurs ; ensuite, un frein à la mise sur le marché d’un certain nombre de logements. Par ailleurs, l’interdiction de cumuler la caution avec une assurance impayés de loyer n’a pas non plus aidé les locataires dans leurs recherches d’un toit, contrairement à l’objectif poursuivi. 

Si la garantie des risques locatifs (ou GRL) qui existe actuellement poursuit précisément l’objectif de prévenir les impayés et de rassurer le bailleur, lui garantissant la perception de ses loyers, force est de constater qu’elle n’a pas eu le succès escompté. Seuls 300 000 baux sont couverts au lieu du million attendu. Une telle différence entre les attentes et la réalité montre que la GRL n’a pas encore su trouver son chemin, d’autant plus que lors des premières années de sa création, la souscription de cette garantie était extrêmement complexe.

 Devant l’échec du système actuel, et au regard de la situation de crise économique que nous subissons, il paraît indispensable de réformer complètement la GRL afin qu’elle puisse répondre pleinement à sa vocation initiale : sécuriser les bailleurs, favoriser l’accès à un logement, notamment pour les jeunes, et permettre de s’y maintenir. 

C’est pourquoi nous demandons que soit mise en place une garantie des risques locatifs obligatoire et universelle, s’appliquant à tous.Elle pourrait être notamment abondée par la mutualisation des dépôts de garantie et gérée par un fonds spécifique composé paritairement des représentants des bailleurs, des locataires et de l’Etat et la souscription, par le bailleur, d’une assurance spécifique. Une telle option a fait l’objet de la part de la CLCV d’une étude chiffrée transmise à la ministre. L’une des propositions de Cécile Duflot va d’ailleurs en ce sens. Nous ne pouvons donc qu’encourager la ministre à aborder ce point dans sa prochaine loi sur le logement. 

Un tel dispositif universel, simple et lisible serait plus efficace que ce qui existe actuellement et éviterait une fois encore de viser spécifiquement des populations dites à risques.

  

Contact : David RODRIGUES (01 56 54 32 28 / d.rodrigues@clcv.org)

 

                                                                                                                                                                         

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 11:02

istres MG 0116 (1)

 

Mr CUESTA, à gauche sur la photo, a représenté les locataires de la rue du Galoubet,dans le quatier du Prépaou à Istres, lors de la remise des prix "Villes Fleuries".

 

Le groupement de locataires de la CLCV très investi dans le fleurissement de l'espace collectif a particpé à ce concours départemental dans la cétégorie "Fleurissement collectif" où le 1er prix leur a été décerné.

Un très bel olivier a été remis à Mr CUESTA, très fier de le recevoir.

 

Nous saluons à nouveau l'investissemnt de ces résidents dans la vie de leur cité pour le bien être de tous.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 16:52

P1000137Décidément le quartier du Galoubet/Piniens ne cesse  de faire parler de lui.

Depuis plusieurs années, ses habitants s'investissent afin d'améliorer leur cadre de vie.

 

C'est ainsi qu'ils ont particpé au concours des Maisons fleuries dans la catégorie

"Fleurissement Collectif"

et qu'ils ont remporté le Premier Prix départemental.

qui  leur sera remis le 6 décembre à Marseille à l'Hotel du Département.

 

Monsieur le Maire a   adréssé un courrier à Madame SPANU, représentante des locataires de la CLCV et administrateur locataire auprès de Ouest Provence Habitat, dans lequel il salue l'investissement des habitants de ce quartier dans la création de toute pièce d'un parterre de plantes fleuries.

Il ne manque de pas de faire un retour sur les jardinières en bois du projet "Méli-Mélo"qui ont été le point de départ de cet engouement collectif.P1000139

Monsieur le Maire précise que ce nouveau parterre fleuri a obtenu également

 le Premier Prix

du "Fleurissement en espace public".

il a aussi reconnu que les résidents qui ont participé à cette belle réalisation n'avaient aucune prétention et aucun objectif de reconnaissance.

Cependant nous ne pouvons que saluer cette belle initiative qui a conduit à ces 2 récompenses bien méritées.

Merci en particulier à Messieurs TAAMALA, BURBAN, SOMNY, SPANU et bien d'autres.....

P1000219

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de la clcv du pays d'Istres
  • : Blog de l'association CLCV (consommation logement cadre de vie) du pays d'Istres
  • Contact

Accueil


Recherche

Thèmes